"On ne peut pas continuer à dire que le dauphin est une espèce protégée si on continue comme ça. Il faudrait pêcher beaucoup moins et manger beaucoup moins de poissons. Chacun a sa part de responsabilité : les pêcheurs, le gouvernement et les consommateurs"
Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France

Sur la côte atlantique française, les promeneurs retrouvent des cadavres de dauphins par centaines : 1 200 échoués sur les plages en 2019, autant en 2020 malgré le confinement… les records ne cessent de tomber. Selon les études des scientifiques de l’Observatoire Pelagis, une unité de recherche du CNRS et de l’Université de La Rochelle, les dauphins meurent asphyxiés : en chassant, ils se retrouvent coincés dans des filets de pêche qui ne les ciblaient pas.
Seule une partie des dauphins pêchés accidentellement finit sur les plages. Selon l’Observatoire Pelagis, plus de 11 300 dauphins sont tués chaque année. La population de dauphins communs du Golfe de Gascogne, estimée à 200 000 individus, est en danger.

Auteurs

Cécile Bontron journaliste

Jérômine Derigny photo-journaliste